top of page

Communication canine : quand un regard suffit

Dernière mise à jour : 2 avr. 2022


Situation & individus :

A gauche nous avons une cocker, Mila,1 an. Des montées en excitation assez fortes, voit peu de chiens en général. En présence de chiens, elle recherche beaucoup les interactions.

A droite, Buddha, presque 5 mois, un croisé de croisés !

Au premier plan, nous verrons Boomy, aussi appelé "le cube" ou "mini boboss (pour mini beauceron) parce qu'il est génial comme un beauceron. Peut être 2 ou 3 ans. Très indépendant, passions : dormir ou creuser. Il communique parfaitement, des autocontrôles en toutes circonstances, pas besoin de lui demander grand chose.


La scène :

Buddha trouve un bout de bois. La cocker ne lui laisse pas le choix : on partage ! Buddha "bon ba d'accord".

Boomy va passer près de la zone. Un regard de Buddha stipule "c'est que nous deux, toi tu ne viens pas".

Vous verrez alors la tête de Boomy se tourner ("oui t'inquiète pas j'ai bien compris le message, il n'y a pas de problème") et le "mâchouillage" reprendra, la discussion est terminée. Pas d'intervention humaine, ces moments sont parfaitement normaux, en présence de chiens avec un énergie qui permet une bonne communication.


Quand un regard ne suffit pas...

Alors le petit Buddha ne ferait t'il pas de protection de ressources ? Oui. Et non. Tout cela fait partie de ses apprentissages, et il se retrouvera dans des situations (c'est ça l'éducation, permettre à son chiot de vivre des expériences) où il voudra garder sa ressource mais devra aussi apprendre à la perdre. Ca arrive quand un char d'assaut (cane corso !) décide que lui, il prend la ressource, pas la peine de discuter des heures :))


Vous noterez aussi l'apparition d'une chienne noire, poil long. Elle vient s'assurer que tout reste correct et qu'il n'y a pas de tension.

Comme quoi, si on laissait faire les chiens, en observant, on s'apercevrait que tout ce petit monde s'accorde, discute, gère. Bien sûr nous notons toujours que l'énergie, l'excitation sont raisonnables et facilitent donc la communication et la non apparition de débordements.


Aller, pour finir, une dernière scène quelques heures plus tard :


Mon pauvre petit loulou !

Ici, 2 choses :

La première c'est le cané corso. Si son comportement est ponctuel, dans ces moments, dans cette situation, tout va bien. Si par contre, tous les jours, partout, tous les bâtons sont à lui, là il y aurait un problème. Hors on laisse faire car ce n'est pas le cas.

Buddha s'en est remis, il a vécu des expériences, il a protégé et gardé une ressource. Il a protégé et perdu une ressource. Tout va bien. Et mieux, l'énergie étant calme, nous pouvons dire que son cerveau peut analyser, enregistrer et apprendre de ces situations. Les comportements qui s'en suivent sont calmes, il accepte, pas de valorisation extrême d'une ressource non vitale et disponible partout. L'apprentissage du partage et de la frustration.

Et puis surtout, nous laissons les chiens être un peu chiens, loin du contrôle de l'humain qui gère tout, tout le temps. Cela est tout à fait compréhensible de vouloir intervenir lorsque l'on ne connait pas. On peut vite avoir peur de mauvaises réactions. Un éducateur canin pourra vous apprendre tout cela. C'est passionnant et on en apprend tout le temps.


Stéphane / Nos chiens & nous.

Comentarios


bottom of page